Archives pour l'étiquette sémantique

Passages : Media after the site « BuzzMachine

Media after the site « BuzzMachine

La prochaine évolution des médias: après la page, après le site: le flux. Piste pour un modèle économique basé sur le processus (comment est traitée et diffusée l’information) et non sur le produit lui-même.

Media must insinuate itself into our streams.

Intéressante perspective: ce ne sont plus les utilisateurs qui cherchent l’information, c’est la nouvelle qui trouve le lecteur.

  • Très important: le concept d’identité pour un service axé sur l’hyperpersonnalisation.
  • Important également: la priorité (Jarvis fait référence à Clay Shirky: algorithmic authority).

Le web 3.0 est-il le web sémantique ?

Après le web des données, aurons-nous bientôt le web du sens ? Une question de temps qui n’est pas si simple. Plusieurs gros joueurs se sont déjà lancés dans la course, en ce qui concerne les différentes technologies. Peu importe le nom de la prochaine vague, le web sémantique intéresse les publicitaires qui osnt réellement branchés.

Le web sémantique: une opportunité pour la publicité en ligne

Des opportunités pour les publicitaires, alors que même si la publicité en ligne gagne progressivement la faveur des annonceurs, ces derniers paient moins cher le CPM, surtout pour le simple affichage de bannière (rapport de Mary Meeker pour Morgan Stanley).

Un article dans Advertising Age relève les opportunités du web sémantique pour les publicitaires qui savent tirer parti des nouveaux usages du web:

Affichage contextuel

Afficher une publicité en fonction de mots clés permet de cibler les utilisateurs, mais mettre ces mots dans le contexte sémantique de l’utilisateur évite d’afficher n’importe quoi. Il suffit de jeter un coup d’oeil aux publicités Adsense de Google dans Gmail pour constater les étranges associations et les coups d’épée dans l’eau.

Mesure des médias sociaux

Les indicateurs de base (visites, pages vues, durée, etc.) ne donnent aucune information sur la qualité de l’audience et sur la teneur des conversations. L’émotion tient une place centrale dans les stratégies de marque. L’analyse sémantique permettrait aux publicitaires (et aux autres professionnels des communications) de mesurer la loyauté des utilisateurs (si enthousiasme = loyauté).

Sites Internet: davantage de positionnement et de mesure

La conception d’un site Internet ne peut plus être limitée au déploiement d’un assemblage technologique alors que les enjeux de positionnement et de marketing occupent davantage d’espace:

Amélioration continue des moteurs de recherche (Google en tête) visant la pertinence et la personnalisation des résultats de recherche.

Multiplication des contenus (conférences, sites et blogues spécialisés) ayant trait à la dimension marketing d’une présence sur Internet.

Apparition des buzz words (optimisation, page rank, anlaytics, etc.) sur les sites de fournisseurs de services de développement web.

Apparition, dans des appels d’offres, d’exigences liées à l’optimisation et à la mesure pour la conception de sites Internet. Demandes reflétant parfois que les demandeurs ne maitrisent pas encore le sujet (ou l’expertise très nouvellement acquise de leurs conseillers).

Recherche et le développement des applications vers le web sémantique. L’adoption de principes d’optimisation des contenus web y contribue.

Monétisation des réseaux sociaux qui a mis le projecteur sur la cybermétrie (mesure de la fréquentation et de l’usage des contenus web) et sur les stratégies de positionnement.

Évolution du marketing en ligne avec les techniques de positionnement web (optimisation de contenu, programmes d’affiliation, enchères de mots clés, etc.)

Propositions grandissante d’outils gratuits d’analyse et de mesure du positionnement (ex.: recherche de mots clés) et de services d’évaluation de sites et de conseils (payants).

Technologies de production et de gestion de contenu: les outils de blogues et la plupart des applications développées en code ouvert tiennent compte des principes de positionnement. Les grandes plateformes commerciales songent à s’y mettre.

Acquisitions récentes de sociétés spécialisées en techniques de marketing web : Optimost, par Interwoven (gestion de contenus), Memetrics et Maximine, par Accenture,

Et, finalement, les commanditaires de projets web pour qui le web n’est plus une dépense, mais un investissement et qui attendent alors des résultats.

Il y aura encore des clients et des fournisseurs pour qui la conception de sites se limite à l’énonciation de spécifications fonctionnelles (incluant la demande de web 2.0), mais les experts en optimisation de contenu web et en cybermétrie peuvent se réjouir des perspectives de développement.

Freebase et les données de la SEC : plus de connexions et plus d'information

Freebase est un projet de base de données (plus précisément, un rassemblement de connexions entre des connaissances) en mode sémantique. Les développeurs sont également invités à concevoir des applications à l’aide des outils fournis (propriétaires). Plusieurs projets de mashup à partir de données publiques importées dans Freebase, dont certaines données de la Securities and Exchange Commission, l’organisme de réglementation des activités boursières aux États-Unis.

Ceci permet, par exemple, d’établir des connexions très pertinentes et qui ne sont pas possibles dans le cadre du mandat de la SEC. Voici les résultats de la requête: Prepackaged software companies that are losing money (with CEOs).