Mort annoncée de l'album

Matérialisation de la tendance fragmentation: la mort annoncée de l’album ou la résurrection numérique des 45 tours.  Ce ne sont plus les albums (ou les galettes de plastique) qui sont classés aux palmarès, mais des titres. La vente à l’unité est plus facile que la vente d’un ensemble  dont tous les morceaux ne nous plaisent pas toujours. Pourquoi ne pas réaliser des séries  ? lance le blogueur Mark Cuban.

La série est un mode de diffusion déjà éprouvé avec les feuilletons télé, puis sur le Net. Pourquoi ne pas l’adapter à la diffusion et la commercialisation d’oeuvres musicales ?

Laisser un commentaire