Le web pour la presse: accessoire ou réel agent d'innovation?

Les revenus d’abonnement et de publicité ne s’améliorent pas pour la presse américaine et la situation n’est certainement pas différente au Canada . Avec 10% de la part des revenus totaux, les activités en ligne des journaux ne sont pas prêt d’apporter leur soutien à un revirement de situation.

Timide manifestation d’intérêt pour les contenus numériques

Même si un récent sondage d’Accenture auprès des dirigeants des plus importants groupes de média aux États-Unis rapporte une attitude plus ouverte envers la publicité en ligne. Voir données reprises par eMarketer (Media execs wram to digital content). Trop peu, trop tard ?

New York Times – Fire all the people at HQ

/…/The Sulzberger family needs help. And not from financial advisors or investors. But from a new, young and innovative generation of new media managers. /…/

Un analyste financier prédit la ruine du New York Times. Son article est repris par des blogueurs, comme Juan Antonio Giner, qui demandent qu’on remplace les membres de la direction par des professionnels ayant une expertise des nouveaux médias.

Contenu numérique: Add features and they will come

Pour les médias traditionnels, les activités en ligne sont encore marginales et bien souvent, dépendantes administrativement et financièrement du bon vouloir de dirigeants sans contact avec la réalité web. La survie ou la renaissance de ces média tient-elle, en partie, à l’innovation et au rôle accru des nouveaux médias ?

Laisser un commentaire