États généraux de la presse écrite en France

Le président Sarkozy a identifié la cause des difficultés que vit l’industrie de la presse: Internet.

« J’ajoute que le problème d’Internet est considérable, parce que comment voulez-vous que les gens achètent leurs journaux en kiosque s’ils sont gratuits sur Internet ? »

La solution: améliorer la distribution.

« Il y a un gigantesque problème de distribution. Il faut aider la presse écrite à faire du portage à domicile qui créera des emplois et qui permette d’avoir le journal tôt le matin », a déclaré M. Sarkozy avant d’ajouter : « Il faut également multiplier les points de vente de journaux parce qu’aujourd’hui, dans les grandes villes, pour trouver un journal, c’est un plein travail. »

Il a donc annoncé la tenue prochaine d’états généraux de la presse écrite.

À suivre.

Le cas de la télévision publique, lui, reste en suspend puisque le président a rejeté l’augmentation des redevances pour compenser la perte des revenus publicitaires. Quelqu’un finira bien par recevoir l’addition.

Laisser un commentaire