Archives par mot-clé : recherche

Le CERN: science des particules et Internet

Hadrons, gluons, muons et autres bosons en vedette sur le web.

Hier, c’était le début des expériences sur l’accélérateur de particules et collisionneur (LHC pour Large Hadron Collider) du CERN (Suisse). Google avait alors adapté son logo avec l’intriguant anneau représentant l’accélérateur de particules souterrain de 27 km de circonférence.

Pour comprendre à quoi ça sert, vidéo musical (rap) monté par des chercheurs du CERN (via Moovie, site sur la convergence des médias, de la galaxie Agoravox).

http://www.youtube.com/watch?v=j50ZssEojtM&eurl=http://www.moovie.fr/index.php/2008/09/10/le-lhc-du-cern-expliqu-par-un-rap/.

Les standards de la communication Internet que sont devenus HTML, URL et http ont été développés au CERN, par Tim Berners-Lee, puis largement diffusés par Mosaic, le premier fureteur populaire. À cette époque, le répertoire des sites Internet tenait sur quelques colonnes dans un écran bicolore. On connait la suite…

Sites Internet: davantage de positionnement et de mesure

La conception d’un site Internet ne peut plus être limitée au déploiement d’un assemblage technologique alors que les enjeux de positionnement et de marketing occupent davantage d’espace:

Amélioration continue des moteurs de recherche (Google en tête) visant la pertinence et la personnalisation des résultats de recherche.

Multiplication des contenus (conférences, sites et blogues spécialisés) ayant trait à la dimension marketing d’une présence sur Internet.

Apparition des buzz words (optimisation, page rank, anlaytics, etc.) sur les sites de fournisseurs de services de développement web.

Apparition, dans des appels d’offres, d’exigences liées à l’optimisation et à la mesure pour la conception de sites Internet. Demandes reflétant parfois que les demandeurs ne maitrisent pas encore le sujet (ou l’expertise très nouvellement acquise de leurs conseillers).

Recherche et le développement des applications vers le web sémantique. L’adoption de principes d’optimisation des contenus web y contribue.

Monétisation des réseaux sociaux qui a mis le projecteur sur la cybermétrie (mesure de la fréquentation et de l’usage des contenus web) et sur les stratégies de positionnement.

Évolution du marketing en ligne avec les techniques de positionnement web (optimisation de contenu, programmes d’affiliation, enchères de mots clés, etc.)

Propositions grandissante d’outils gratuits d’analyse et de mesure du positionnement (ex.: recherche de mots clés) et de services d’évaluation de sites et de conseils (payants).

Technologies de production et de gestion de contenu: les outils de blogues et la plupart des applications développées en code ouvert tiennent compte des principes de positionnement. Les grandes plateformes commerciales songent à s’y mettre.

Acquisitions récentes de sociétés spécialisées en techniques de marketing web : Optimost, par Interwoven (gestion de contenus), Memetrics et Maximine, par Accenture,

Et, finalement, les commanditaires de projets web pour qui le web n’est plus une dépense, mais un investissement et qui attendent alors des résultats.

Il y aura encore des clients et des fournisseurs pour qui la conception de sites se limite à l’énonciation de spécifications fonctionnelles (incluant la demande de web 2.0), mais les experts en optimisation de contenu web et en cybermétrie peuvent se réjouir des perspectives de développement.

Économie de l’accès – Outil de recherche et services publicitaires

Instructive entrevue d’un des grands maîtres de l’algorithmie, dans Popular Mechanics: 20 (rare) questions for Google search guru Udi Manber.

Pertinence de cette question à propos de la séparation entre les objectifs d’amélioration des fonctions de recherche et de revenus publicitaires..

You have nothing to do with the advertising side, but is there a sort of « church and state » separation between the advertising side and what you do?
Yes, I told you we launched our 450 improvements. When we decide to launch something, we have a weekly meeting where all those things come together and we look at all the evaluations and we make decisions-revenues and any effects on ads do not come into those meetings. We don’t even know what the effects are. We make the decisions solely based on how good it is for search, how good it is for users. The ads are on a different part of the page, and the ad people, I assume, do the same kind of thing and try to improve the ads.

L’algorithme de recherche aurait été modifié pas moins de 450 fois au cours de l’année dernière…

Interfaces de recherche et univers Netvibes

Repéré sur Klog (les outils du web pour documentalistes) l’interface de recherche (effectuez une recherche pour la voir, haut d ela colonne de gauche) du site de la médiathèque de l’ESC Lille (équivalent des HEC à Montréal). Une interface en trois parties:

  • Centre de la page: des résultats de recherche qui peuvent être triés par pertinence, titre, année, auteur.
  • Colonne de gauche: un nuage de mots clés reliés entre eux (hiérarchie, concepts). Cliquer sur un mot clé permet de déplacer la recherche. On peut également visualiser les auteurs et sujets pour affiner la recherche.
  • Colonne de droite: la possibilité d’utiliser des critères de recherche (fonds, disponibilité, auteur, année, sujet, éditeur)

Également Grâce à l’intégration d’un univers de l’agrégateur Netvibes, le portail d’information du site offre aux utilisateurs du site de la médiathèque différentes sources d’information à suivre et consulter selon leurs préférences.

Un éditeur chez Netvibes

Un éditeur, Milan, a créé un univers, Milan Jeunesse, sur Netvibes. Des widgets peuvent être intégrés sur des sites privés (Idées lectures, Vidéos, Club Wapiti). Repéré sur Mélico (Mémoire de la librairie contemporaine).

La prochaine version de Netvibes, Ginger, sera bientôt disponible (suivre le lien pour aperçu). Il sera, entre autres, possible de créer et partager des univers. Un remix communautique et agrégation de contenu.

Partage de données bibliographiques

Wordlcat est offert par OCLC (Online Computer Library Center) et permet de:

  • Chercher du matériel (livres, musique, vidéo) parmi les catalogues en ligne de bibliothèques (près de 10 000 selon le site).
  • Constituer des listes (références selon 5 formats courants) et les partager.
  • Localiser la bibliothèque la plus près (API de localisation par code postal, province, état, pays)

*** Alternative à l’interface de recherche avancée: recherche à facettes ( auteur, contenu, format, langue, année) permet de préciser sa pensée si l’objet de la recherche est plutôt vague ou d’explorer.

Partage de données entre bibliothèques et entités commerciales

Étude de Karen Coyle comparant les données produites et utilisées par les éditeurs et détaillants et celles des catalogues bibliographiques. Évidement, les objectifs et besoins ne sont pas les mêmes et les entités commerciales n’utilisent pas de listes d’autorité.

Open cover database

Une autre manière de naviguer, valoriser ou diffuser des éléments de collection : fureter parmi les jaquettes ou couverture de livres, DVD ou CD, pouvoir les utiliser pour compléter l’information relative aux ouvrages.

CoverThing: projet complémentaire à LibraryThing (partage de collections, de listes de lecture).