Archives pour l'étiquette hyperlocal

Expo67 à l’ère numérique: nos mémoires mises en réseau

Pourquoi s’intéresser aux souvenirs d’Expo67 quand « Internet, c’est une exposition universelle à tous les jours » ?

Écoutez bien Julie Bélanger, fondatrice du groupe Expo67 sur Facebook, et Luc Gauvreau, passionné de culture et d’histoire (et un peu geek à heures). Les valeurs et l’esprit de l’événement qui a fait entrer le Québec dans la modernité sont encore bien présents et ont également marqué l’ADN culturel de Montréal.

En participant au hackathon des Journées de la culture, à Montréal du 25 au 27 septembre 2015, Luc et moi souhaitons attirer l’attention des institutions (bibliothèques, musées, archives) sur les contributions citoyennes à la mémoire collective à l’ère numérique:

  • Comment celles-ci pourraient-elles se connecter à nos souvenirs partagés?
  • Comment pourraient-elles entrecroiser nos mémoires avec leurs propres collections?

Le 50e anniversaire d’Expo67 sera plus qu’une commémoration, ce sera un point de départ pour la mise en réseau de nos mémoires et de nos cultures. Et si l’esprit d’Expo67 se manifestait dans l’île de Montréal, ses bibliothèques publiques et ses lieux de culture lors de cet anniversaire alors que nous soufflerons les 375 bougies de Montréal ?

Vidéo réalisée par Christian Aubry, au Parc Jean-Drapeau (Expo67, Terre des Hommes), le 19 septembre 2015.

Écoute et engagement sur le Web social

Hashtag-ifying for a better democracy

Engagement civique - Indicateur du Vivre mieux, OCDE
Engagement civique au Canada – Indicateur du Vivre mieux, OCDE

La présentation que Claude Théoret et moi avions proposée à South By Southwest dans la catégorie «Government and Civic Engagement» n’a pas été retenue. Dommage. En voici les grandes lignes :

In an era of unprecedented cynicism and distrust towards the electoral process, the self-organization of the social web is becoming a new space of civic engagement. Are hashtags the town halls of the future? Lessons learned from the student uprising in Québec.

  • How is trust established in policy debate online?
  • Why are facts sacred (and opinion worthless)?
  • Why should you engage with your adversaries?
  • What policy makers can learn from social listening?
  • Why is the emergence of the interest graph so important for policy planning?
Nous aimerions bien la réaliser, car le concept de l’engagement est un des piliers de la nouvelle économie du partage (voir l’article mentionné dans mon billet sur le sociofinancement ou financement collaboratif).

PluginLeWeb.com : fenêtre en temps réel sur LeWeb 2011

Christian Aubry et moi participerons à LeWeb’11 à titre de blogueurs officiels.

Enrichir les conversations et les présences

Nous réaliserons des capsules vidéo à partir des billets des autres blogueurs. Nos pourrons échanger nos perspectives avec ceux-ci ou inviter un autre commentateur à participer à la discussion.

Nous souhaitons également que des spécialistes du Web et à des médias qui ne sont pas présents à LeWeb et qui souhaitent adresser des questions à des blogueurs de leur choix sur des sujets en rapport avec la conférence puissent le faire en direct, via Skype.

Nos vidéos seront déposées sur les blogues des autres blogueurs officiels (d’où le « plugin » ) tout en étant disponibles sur le blogue PluginLeWeb.com.

Invitation spéciale aux entrepreneurs du Québec

À titre de présidente du comité Internet d’Alliance numérique, j’invite les blogueurs et entrepreneurs du Québec qui sont présents à LeWeb à venir nous expliquer ce qu’ils viennent y chercher.

Contactez-nous

Vous pouvez entrer en contact avec nous par le biais du clavardage de la page PluginLeWeb ou en vous adressant à moi sur Twitter (@joplam).

Merci aux organisateurs de LeWeb 2011, et tout spécialement à Stéphanie Booth de nous donner la chance de réaliser cette expérience.

Passages : Les salons et foires en mutation ?


    Sans Hachette, le Salon du Livre se cherche un second souffle | Rue89

    Le Salon du livre de Paris (et les autres évènements de même envergure) n’échappera pas à la mutation que les nouveaux usages du Web ont enclenché dans d’autres activités de marketing.

    Que ce soit pour des raisons financières (coûts élevés de ce type d’évènement pour les participants), écologiques (transport, consommation) ou sociales (affirmation d’une spécificité régionale), une nouvelle tendance se dessine-t-elle pour les grands évènements de type conférence ?

    Hachette se retire du Salon du Livre de Paris et souhaite que l’évènement évolue

    Entre salon professionnel et grand public, on cherche à se repositionner. Les gros évènements semblent moins rassembleurs au goût de certains participants (professionnels de l’édition). Faut-il aller au delà de l’audience, trop diffuse et se recentrer sur les communautés d’intérêt ?

    Couleur locale ou régionalisation: répondre aux attentes d’une clientèle et de certains représentants du monde de l’édition, dont les auteurs, qui souhaiterait des évènements régionaux, adaptés aux spécificités locales.

Le journalisme au secours des médias

Plus que les institutions (ou l’industrie du contenu), ce sont ceux qui font la pratique du journalisme qui s’activent à trouver des solutions pour s’adapter et pour financer leurs activités.

L’analyse des budgets d’opération des médias traditionnels et la comparaison avec ceux des nouveaux médias permettent de trouver quelques idées pour renouveler des pratiques qui ne correspondent plus aux modèles économiques et aux nouvelles technologies.

D’abord, cesser de croire au miracle

Rober Picard, économiste et expert des médias démontre dans Online Aggregators and Newspaper Strategy que le modèle payant est loin d’assurer la tranquillité d’esprit des médias imprimés. Il identifie les éléments qui remettent son efficacité en question.

Ensuite, comparer, analyser, expérimenter

MediaShift s’interroge sur le coût de l’information. Le billet,  The New (Lower) Cost of News, fait ressortir les coûts d’opération des médias traditionnels et des nouveaux médias. Il donne en exemple le petit budget d’opération annuel de Rabble.ca, un site d’information fondé par un groupe de journalistes, écrivains et activistes canadiens en 2001.

Le projet New Business Models for news

L’école de journalisme de la City University of New York a lancé un projet de recherche des nouveaux modèles d’affaires pour les médias écrits. Sous la direction de Jeff Jarvis, prof à la CUNY et co-fondateur de l’agrégateur de nouvelles DayLife, et soutenu par les fondations Knight et McCormick, le projet New Business Models for news rend compte des initiatives des journaux américains.

Récemment, Jeff Mignon et Nancy Wang, blogueurs, consultants et chercheurs du domaine des médias, se sont joints au projet.

Le projet comporte quatre volets d’étude:

  • The optimal hyperlocal (town or neighborhood) blog or site.
  • The new news organization.
  • Publicly supported journalism.
  • The ecosystem’s framework.

La presse écrite du Québec dans la tourmente de la vague numérique

Conflits de travail en série pour les grands quotidiens du Québec, uniformisation et mécanisation de l’information, disparition progressive des médias locaux: les effets d’un certain modèle de convergence.

Mandat de grève à The Gazette, quotidien anglophone de Montréal (propriété du groupe CanWest qui a annoncé des milliers de mises à pied en raison de la baisse des revenus publicitaires). Le Devoir rapporte:

La direction et le syndicat de la Gazette s’opposent surtout sur des questions de juridiction, le groupe Canwest Global, propriétaire du journal, souhaitant confier en sous-traitance la rédaction de textes et des tâches de mise en page.

Après la longue grève au Journal de Québec (conditions à la baisse et réduction de la pratique journalistique), un lock-out au Journal de Montréal (également propriété du groupe Québecor). Paul Cauchon, le chroniqueur des médias du journal Le Devoir rapporte que le climat de travail est pourri. Il cite un courriel transmis par la direction syndicale aux employés et qui fustigeait les

«cadres médiocres qui détruisent, jour après jour, la crédibilité de notre journal. Comment? En publiant des conneries provenant des autres plates-formes de l’empire».

Le courriel évoquait, par exemple, la couverture de l’élection fédérale ainsi que celle des Jeux olympiques de Pékin par des textes repris des journaux anglophones de la filiale Sun Media de Quebecor.

Michel Dumais, chroniqueur médias chez branchez-vous! avance même la théorie du complot.
Journal de Montréal, un quotidien en sursis. M.Dumais fait également référence aux possibles modèles de revenus évoqués par Jeff Jarvis dans The Guardian.

Les travailleurs de l’information mettent en ligne un site d’actualtés pour démontrer qu’ils sont prêts à relever les défis du numérique.
RueFrontenac.com

Recul de la presse locale

Fédération professionnelle des journalistes du Québec

Portrait de la couverture régionale et du métier d’artisan de l’information

Dévoilement des résultats du sondage au cours du 40e congrès annuel de la FPJQ (6 décembre 2008).

Billet FPJQ
on a la montréalisation que l’on mérite
Le plus grand obstacle à l’information régionale se trouve dans les régions elles-mêmes.

Hyperlocal – Sites d'informations locales

Le web et l’hyperlocal: nouvelle initiative dans le domaine de l’information et du journalisme.

Une station de radio communautaire et un journal de la rive sud de Montréal s’unissent pour offrir un site dédié aux informations locales, Media Sud.ca (avec l’accent).

Partenariat possible avec une institution d’enseignement collégial (Cégep Édouard Monpetit) qui offre un programme de formation sur le reportage et le documentaire.

Ceci rappelle l’initiative de The Gazette, avec le site de son édition locale pour l’ouest de l’île de Montréal (WestIslandGazette.com).

Référence également à l’expérience de Rob Curley, depuis son arrivée au journal Las Vegas Sun. Son blogue permet de suivre l’adaptation des salles de rédaction, papier et numérique, dans une petite entreprise de presse.