SÉRENDIPITÉ

Mutations – Modèles, usages et contenus numériques

naples-brocanteur

Plan numérique: faciliter le changement organisationnel

avec 2 commentaires

Un plan numérique peut-il être mis en oeuvre sans que soit opéré au préalable un profond changement de la culture organisationnelle ainsi que la révision des règles et procédures d’appels d’offres ? Ceux qui, comme moi, ont préparé des offres de services pour des projets gouvernementaux et privés comprendront l’ampleur et la profondeur des efforts à consentir pour faire advenir le virage numérique souhaité pour le Québec.

Dilbert.com

Changement organisationnel

Comme tous les ans depuis que je tiens ce carnet de notes, la demande d’un plan numérique pour le Québec refait surface. Cette année, un groupe de travail bénévole s’est constitué  et c’est très bien. Mais ma question initiale est d’autant plus pertinente quand on réalise que la culture et les procédures sont en grande partie responsables du peu d’avancement de ce qui aurait pu nous mener vers une stratégie numérique gouvernementale.

Une de mes notes de veille sur les projets dinosaures fait référence à cette problématique que Tim Bray a formulée très clairement:

The point is that that kind of thing simply cannot be built if you start with large formal specifications and fixed-price contracts and change-control procedures and so on. So if your enterprise wants the sort of outcomes we’re seeing on the Web (and a lot more should), you’re going to have to adopt some of the cultures and technologies that got them built.

It’s not going to be easy; Enterprise IT has spent decades growing a defensive culture based on the premise that you only get noticed when you screw up, so that must be avoided at all costs.

Sylvain Carle y avait ajouté un commentaire :

Donc plus de petits projets, qui fonctionnent ensemble, sur des protocoles et standards web, small pieces loosely joined. Si c’est assez sécuritaire et « scalable » pour Amazon qui gère des millions en transaction chaque années, ça devrait être bon pour un gouvernement (en tenant compte des spécificités comme la vie privée, bien entendu, autre débat).

Gouvernance de l’information

Ce texte vaut la peine d’être relu maintes fois afin de bien saisir tous les enjeux du changement qui sont liés à une façon de faire des projets informatiques qui n’a pas changé depuis la période pré-Web au Québec. J’insiste sur le qualificatif « informatiques » puisque ces projets sont essentiellement sous le contrôle des directions des technologies de l’information. Ce qui amène un autre élément essentiel de la mise en oeuvre d’un plan numérique : la gouvernance de l’information où toutes les parties prenantes sont réunies autour des projets numériques.  N’oublions pas qu’un projet est un  moyen pour atteindre des objectifs et non une fin en soi. Le rapport Gautrin, rendu public en mai 2012, fait une place importante à la gouvernance de l’information. Souhaitons que notre nouveau gouvernement ait la bonne idée de capitaliser  les efforts investis dans cette démarche.

Ceux qui sont visés par le changement

Changer la culture organisationnelle et les procédures internes et instaurer une gouvernance de l’information: on aura compris qu’un plan numérique pour le Québec ne pourra se réaliser sans la mobilisation et la participation active, et ce dès maintenant, des représentants de ceux qui sont visés directement par le changement: les fonctionnaires de l’État.

 

*********
Moment Twitlight Zone: lors de la publication de son billet, Doing it wrong, Tim Bray, était à l’emploi de Sun Microsystems, il est par la suite devenu Developer Advocate chez Google. Sylvain Carle occupe à présent une fonction similaire à celle de Tim, chez Twitter et les derniers billets de leurs blogues respectifs (sous les hyperliens) correspondent de façon étonnante.

Rédigé par Josée Plamondon

5 octobre 2012

2 Responses to 'Plan numérique: faciliter le changement organisationnel'

Subscribe to comments with RSS or TrackBack to 'Plan numérique: faciliter le changement organisationnel'.

  1. [...] on joseeplamondon.com Share this:PrintTwitterFacebookTumblrPinterestJ'aime ceci:J'aimeSoyez le premier à aimer [...]

  2. La gouvernance de l’information appuyée par un état aura un facteur démultiplicateur si le tissus économique comprend les enjeux de cette discipline pour leurs développements.
    Qu’en est il au Québec, où en est cette gouvernance de l’information : « où toutes les parties prenantes sont réunies autour des projets numériques » ?

    Et si le coeur vous en dit, je vous invite vivement à venir en débattre et participer à l’observatoire de la gouvernance de l’information : http://www.gouvinfo.org/IAI
    Avoir un retour du Québec serait fort intéressant.
    Jean-Pascal Perrein

Faite un commentaire