Le journalisme au secours des médias

Plus que les institutions (ou l’industrie du contenu), ce sont ceux qui font la pratique du journalisme qui s’activent à trouver des solutions pour s’adapter et pour financer leurs activités.

L’analyse des budgets d’opération des médias traditionnels et la comparaison avec ceux des nouveaux médias permettent de trouver quelques idées pour renouveler des pratiques qui ne correspondent plus aux modèles économiques et aux nouvelles technologies.

D’abord, cesser de croire au miracle

Rober Picard, économiste et expert des médias démontre dans Online Aggregators and Newspaper Strategy que le modèle payant est loin d’assurer la tranquillité d’esprit des médias imprimés. Il identifie les éléments qui remettent son efficacité en question.

Ensuite, comparer, analyser, expérimenter

MediaShift s’interroge sur le coût de l’information. Le billet,  The New (Lower) Cost of News, fait ressortir les coûts d’opération des médias traditionnels et des nouveaux médias. Il donne en exemple le petit budget d’opération annuel de Rabble.ca, un site d’information fondé par un groupe de journalistes, écrivains et activistes canadiens en 2001.

Le projet New Business Models for news

L’école de journalisme de la City University of New York a lancé un projet de recherche des nouveaux modèles d’affaires pour les médias écrits. Sous la direction de Jeff Jarvis, prof à la CUNY et co-fondateur de l’agrégateur de nouvelles DayLife, et soutenu par les fondations Knight et McCormick, le projet New Business Models for news rend compte des initiatives des journaux américains.

Récemment, Jeff Mignon et Nancy Wang, blogueurs, consultants et chercheurs du domaine des médias, se sont joints au projet.

Le projet comporte quatre volets d’étude:

  • The optimal hyperlocal (town or neighborhood) blog or site.
  • The new news organization.
  • Publicly supported journalism.
  • The ecosystem’s framework.

Laisser un commentaire