La presse écrite du Québec dans la tourmente de la vague numérique

Conflits de travail en série pour les grands quotidiens du Québec, uniformisation et mécanisation de l’information, disparition progressive des médias locaux: les effets d’un certain modèle de convergence.

Mandat de grève à The Gazette, quotidien anglophone de Montréal (propriété du groupe CanWest qui a annoncé des milliers de mises à pied en raison de la baisse des revenus publicitaires). Le Devoir rapporte:

La direction et le syndicat de la Gazette s’opposent surtout sur des questions de juridiction, le groupe Canwest Global, propriétaire du journal, souhaitant confier en sous-traitance la rédaction de textes et des tâches de mise en page.

Après la longue grève au Journal de Québec (conditions à la baisse et réduction de la pratique journalistique), un lock-out au Journal de Montréal (également propriété du groupe Québecor). Paul Cauchon, le chroniqueur des médias du journal Le Devoir rapporte que le climat de travail est pourri. Il cite un courriel transmis par la direction syndicale aux employés et qui fustigeait les

«cadres médiocres qui détruisent, jour après jour, la crédibilité de notre journal. Comment? En publiant des conneries provenant des autres plates-formes de l’empire».

Le courriel évoquait, par exemple, la couverture de l’élection fédérale ainsi que celle des Jeux olympiques de Pékin par des textes repris des journaux anglophones de la filiale Sun Media de Quebecor.

Michel Dumais, chroniqueur médias chez branchez-vous! avance même la théorie du complot.
Journal de Montréal, un quotidien en sursis. M.Dumais fait également référence aux possibles modèles de revenus évoqués par Jeff Jarvis dans The Guardian.

Les travailleurs de l’information mettent en ligne un site d’actualtés pour démontrer qu’ils sont prêts à relever les défis du numérique.
RueFrontenac.com

Recul de la presse locale

Fédération professionnelle des journalistes du Québec

Portrait de la couverture régionale et du métier d’artisan de l’information

Dévoilement des résultats du sondage au cours du 40e congrès annuel de la FPJQ (6 décembre 2008).

Billet FPJQ
on a la montréalisation que l’on mérite
Le plus grand obstacle à l’information régionale se trouve dans les régions elles-mêmes.

Laisser un commentaire